Autour de l'auto

Assurer une voiture ancienne, comment ça se passe ?

En France, il existerait près de 600 000 voitures de collections. Comme tous les véhicules, celles-ci doivent être assurées au minimum au titre de la responsabilité civile. Par chance, même si ces voitures sont souvent très coûteuses, le coût de leur assurance est plus raisonnable.

Que signifie « voiture ancienne » ?

Avant d’aborder la question de l’assurance, il faudrait d’abord connaître la réelle définition de ce qu’on entend par « voiture ancienne ». Conformément à l’article R311-1 du Code de la route, l’appellation « collection » est valable pour les voitures qui ont roulé plus de 30 ans, qui n’ont pas été transformées et qui ne sont plus produites par le fabricant. Une voiture de collection doit aussi avoir une plaque d’immatriculation et une carte grise spécifique. À l’inverse des voitures standard, elle passe le contrôle technique tous les 5 ans seulement. Pour obtenir ce statut de « collection », il est nécessaire de se rapprocher de la Fédération Française des Véhicules d’Époque (FFVE). Des informations sur la voiture seront demandées notamment le modèle, l’année de mise en circulation, la marque, le numéro de série et de châssis, la puissance et le nombre de places assises. Il faudra aussi des documents incluant une attestation de domicile, une pièce d’identité, deux photos de la voiture, une certaine somme d’argent et le certificat de vente ou l’ancienne carte grise. Une fois les informations et documents complétés, la fédération étudiera la demande puis adressera la carte grise de collection après 8 semaines maximum.

Les raisons d’assurer une voiture de collection ?

À l’instar de tous les véhicules roulant sur la voie terrestre, une voiture ancienne doit bénéficier d’une assurance auto qui couvre au moins la responsabilité civile du conducteur. En cas d’accidents, l’assureur verse des dédommagements aux victimes. Cette assurance est obligatoire et ne pas s’y soumettre expose à des sanctions administratives et financières très sévères. L’amende peut atteindre les 3750 euros en plus du retrait du permis de conduire et de la mise en fourrière de la voiture. Prendre une assurance permettra aussi au propriétaire de couvrir son précieux véhicule dont la valeur est souvent élevée en fonction des modèles et des marques. Sur les sites spécialisés, il pourra trouver de très bons conseils pour assurer sa voiture.

À quelle assurance souscrire ?

Une voiture de collection peut être assurée avec une assurance qui lui est spécifique. Son avantage est que la prime est raisonnable, car ce type d’auto sort très rarement du garage. Comme il est onéreux, les propriétaires en prennent soin comme à la prunelle de leurs yeux et évitent à tout prix les sinistres. Si un incident survient, le remboursement se fera en fonction de la cote officielle de collection qui est plus élevée que l’Argus.

Cependant, les collectionneurs ne sont pas toujours obligés de souscrire à cette assurance pour voiture de collection. Aucune règlementation ne les empêche de prendre une assurance au tiers classique. Cependant, cette option est risquée, car le propriétaire ne sera pas remboursé sur sa propre voiture en cas de sinistres. Seuls les tiers seront dédommagés. À défaut, il peut prendre une assurance au tiers + qui inclut la responsabilité civile et des garanties optionnelles à choisir selon les besoins. Dernière formule : l’assurance tous risques qui a l’avantage d’être complète et plus sécurisée donc pour le collectionneur.